Comment devient-on dameur ?

Le dameur correspond à un technicien en charge de piloter les engins destinés à tasser, stabiliser et niveler la neige présente sur les pistes de ski. Son champ d’activité professionnelle se caractérise sur tout l’ensemble du domaine skiable et assure de ce fait un bon nombre de services. La voie menant au métier de dameur est accessible à travers un certain nombre de diplômes qui peuvent faciliter son accessibilité selon le choix de la formation.

Les études et formations nécessaires pour devenir dameur

Un permis PL et la formation initiale axée sur la conduite d’engins de travaux publics ou agricoles sont généralement requises pour devenir dameur. En effet, certains diplômes comme le CAP conducteur d’engins : travaux publics et carrières ou le CAP agricole métiers de l’agriculture permettent aux diplômés de prétendre au poste de dameur. Les ressortissants d’un Bac pro Travaux Publics, Maintenance des Equipements Industriels (MEI) ou Agroéquipement peuvent tout aussi bien postuler au métier.

Les salariés occupant le poste qui ne sont habilités par leur formation peuvent en revanche bénéficier d’un certificat de qualification professionnelle conducteur d’engins de damage (CQP), qui pourra attester de la compétence nécessaire. La polyvalence est un critère notamment exigée pour prétendre au poste et le brevet national de pisteur secouriste 1er degré option ski nordique peut ainsi être demandé afin d’être correctement qualifié.

Les compétences indispensables au dameur

Le dameur opère en principe sur les pistes de ski, en plus des remontées mécaniques, il intervient également pour la préparation des pistes de compétitions et s’occupera surtout de sécuriser les sites concernés. Le travail du dameur n’est pas lié au temps journalier et celui-ci pourra être appelé à travailler aussi bien de nuit que de jour, ce qui pousse le pilote à montrer une conscience professionnelle à toute épreuve. Il devra d’ailleurs débuter son activité très tôt le matin ou tard dans la nuit pour assurer le confort et la sécurité des skieurs dès l’ouverture de la station.

Une excellente condition physique accompagnée d’une capacité à travailler en horaires décalées sont donc imposées au dameur. En outre, des situations à risques où la manipulation de l’engin de façon acrobatique est impliquée sont susceptibles de survenir aléatoirement, par exemple les chutes dans le cas d’une avalanche. La pratique du ski est enfin incontournable en plus de connaissances en mécanique et en niveau-météorologie.

Evolution de la carrière de dameur

Le travail de damage fera cumuler de l’expérience rapidement, et sur le long terme, le dameur pourra devenir chef d’équipe. Le pilote sera par la suite en meure d’acquérir des responsabilités plus spécialisées dans le domaine de l’entretien du parc machines et la sécurité. Le dameur pourra d’ailleurs acquérir les compétences pour piloter des engins plus complexes, et élargir son cadre d’opération à travers des interventions sur de nouveaux terrains techniques tels les snowparks.